Making the European Banking Union Macro-Economically Resilient: Cost of Non-Europe Report

02/02/2016 | EIFR

Intervenant : Gaël GIRAUD et Thore KOCKEROLS


Dans le cadre du projet « Cost of Non-Europe » commandité par le Parlement européen auprès du Labex Refi, Gaël Giraud et Thore Kockerols ont effectué l’étude « Making the European Banking Union Macro-economically Resilient ». L’objectif est d’évaluer si, en cas de choc financier, l’union bancaire est un dispositif suffisant. Ensuite, après avoir constaté que l’union bancaire n’est pas suffisamment résiliante en perspective statique, il s’agit de proposer une mesure des effets d’une crise financière sur l’économie réelle avec l’utilisation d’un modèle dynamique. Le modèle Goodwin-Keen, fondé sur la théorie de la déflation de la dette d’Irving Fisher et sur l’hypothèse d’instabilité financière de Hyman Minsky, est utilisé pour l’analyse. Celui-ci contient une création exogène de monnaie et cette dernière est non-neutre. En appliquant le modèle à l’économie de la zone euro, l’étude conclut que l’union bancaire ne permet pas de rendre l’économie suffisamment résiliente et dans cette hypothèse d’autres alternatives sont proposées.

Gaël GIRAUD, économiste en chef de l’Agence Française de Développement (AFD), anticipe sur des modèles économiques, toujours plus soucieux de l’environnement et est chercheur associé au Centre d’économie de la Sorbonne et titulaire de la chaire « Energie et prospérité », il est également membre du Labex Refi. Cet expert singulier a vécu au Tchad. Jésuite, il a été ordonné prêtre en 2013. Son ouvrage Vingt questions sur la réforme du capitalisme paru en 2009 chez Flammarion, lui a valu le Prix du meilleur jeune économiste.