Réflexions sur la crise sanitaire et financière - Jacques de Larosière

13/05/2020 | Les Echos

Texte repris dans Les Echos le 1er avril 2020 sous le titre : « Coronavirus : les sept leçons économiques de Jacques de Larosière » 
 
1. Pourquoi l’apparition de ce virus, provoque-t-elle un trouble économique et social de l’ampleur aujourd’hui constatée ? 

Il y a, bien sûr, la nouveauté de la maladie dont la virulence est extrême et le fait qu’elle se soit développée très rapidement d’abord en Chine puis dans d’autres régions du monde et qu’elle se propage partout. Ceci explique que les hôpitaux ne sont pas équipés pour accueillir le « pic » des nouveaux cas et qu’il faille « lisser » la courbe des hospitalisations en les limitant aux cas les plus graves nécessitant réanimation. 
En l’absence d’un vaccin-qui mettra plusieurs mois à pouvoir être déployé à grande échelle et d’une capacité de dépistage- absolument essentielle mais qui fait défaut dans de nombreux pays- il faut donc recourir au confinement des populations pour tenter d’enrayer la contagion. Or ce confinement est l’aspect le plus disruptif de la situation : il provoque un arrêt de la machine économique, une chute brutale du chiffre d’affaires de secteurs fondamentaux de l’économie : transports aériens, automobile, tourisme, restauration, commerce et il menace même les chaînes d’approvisionnement. 
L’ampleur de l’incertitude de ce choc exogène sur l’activité économique se manifeste sur toutes les catégories d’actifs financiers dans le monde entier. 
Mais ce que l’on dit moins est peut-être aussi préoccupant. 

Lire la suite > Télécharger le document en PDF