La BCE ouvre la voie à un vaste programme d'assouplissement dans les mois à venir

25/07/2019 | AGEFI

La BCE a modifié jeudi ses indications prospectives pour signaler une possible baisse des taux d'intérêt dans les prochains mois, mais a laissé ses taux directeurs inchangés pour le moment.

La Banque centrale européenne (BCE) a modifié jeudi ses indications prospectives pour signaler une possible baisse des taux d'intérêt dans les prochains mois, mais a laissé ses taux directeurs inchangés pour le moment.

A l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs, la BCE a indiqué qu'elle laissait son principal taux de refinancement à 0% et son taux de rémunération des dépôts à -0,40%, soit les niveaux auquels ils se trouvent depuis mars 2016.

Elle a par ailleurs indiqué que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteraient à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas au moins jusqu'à la fin du premier semestre 2020. La BCE prévoyait auparavant de maintenir ses taux aux niveaux actuels «au moins pendant le premier semestre 2020».

Justifiant cette modification, l'institution a indiqué dans son communiqué que le conseil des gouverneurs avait «souligné la nécessité d'une orientation très accommodante de la politique monétaire pendant une période prolongée, les taux d'inflation, tant réalisés que projetés, ayant été constamment inférieurs à des niveaux conformes à son objectif». La BCE «se tient donc prête à ajuster tous ses instruments, si nécessaire, pour garantir que l'inflation se rapproche durablement de son objectif», a-t-elle précisé.

«Dans ce contexte, le conseil des gouverneurs a chargé les comités compétents de l'Eurosystème d'examiner les options qui s'offrent à lui, notamment les moyens de renforcer ses indications prospectives sur les taux directeurs, les mesures d'atténuation, comme la conception d'un système de paliers pour la rémunération des réserves, et les options concernant le volume et la composition d'éventuels nouveaux achats d'actifs», ajoute le communiqué.

La BCE a répété qu'elle comptait réinvestir la totalité du produit des obligations arrivant à échéance, acquises dans le cadre de son premier programme d'achats d'actifs, pendant une période prolongée après sa première hausse des taux d'intérêt. La BCE a mis fin en décembre 2018 à ses achats nets d'actifs.