BCE & Data : vers un levier optimum du big data au service de tous ? avec Jean-Marc Israël et Marc Irubetagoyena

lundi 9 octobre 2017

Matinale EIFR - Labex ReFi


                                              

Présentation

Dans un monde qui se complexifie, la finalité du reporting financier, comme outil d’aide à la décision, est plus que jamais un enjeu stratégique. La BCE dans ses responsabilités de politique monétaire et de stabilité financière et de surveillance micro et macro-prudentielle doit s’assurer que le système statistique soit harmonisé, compétitif et utilisable par tous, en cohérence et recherchant les synergies pour des besoins internes et externes.

Le monde de la seconde moitié du XXe siècle fondait ses analyses sur des données stables sous forme d’agrégats basés sur une méthodologie quasi immuable. Aujourd’hui un pilotage plus fin et évolutif implique une plus grande souplesse dans l’agrégation même des données et donc l’utilisation optimale des nouvelles technologies issues du big data. C’est bien le fondement des propositions de la BCE axées sur une plus grande granularité des données et un dictionnaire commun : BIRD (Banks’ Integrated Reporting Dictionary). Cette nouvelle flexibilité pour la BCE et ses besoins d’analyse devrait avoir comme conséquences de diminuer les demandes ponctuelles et coûteuses… Après MMSR, AnaCredit serait le second projet fondé sur ces principes innovants.

La conception de cette nouvelle approche se veut interactive ( avec les banques) sur la base de volontariat de consultations.

Jean-Marc Israël nous fera donc le point des dernières avancées et réactions des utilisateurs suite à la dernière consultation. Marc Irubetagoyena, en charge de la planification et du stress testing de la BNPP, partagera son point de vue et son opinion sur les conditions permettant de rendre efficace, y compris vis-à-vis des systèmes de données internes cette approche tout en minimisant les couts de la phase transitoire.

•J.M. Israël a travaillé à la Banque de France jusqu’en 1998 avant de rejoindre la BCE, où il a dirigé successivement la division des Statistiques Extérieures et celle des Statistiques Monétaires et Financières. Il dirige maintenant la Division en charge de ces trois projets.