Slides Frédéric Bompaire Amundi

Intervenant

M. Bompaire Frédéric

Amundi

Biographie

Frédéric Bompaire a consacré sa carrière aux marchés financiers et à la gestion d’actifs avec une forte spécialisation dans le domaine obligataire. Diplomé en finance (ESSEC 1975) il a débuté au Crédit Commercial de France tout en poursuivant sa formation en droit (LLM University of Pennsylvania 1979, Doctorat Paris X en 1981). Spécialiste du marché primaire obligataire, il a bifurqué vers la gestion obligataire en 1981 et participé activement au lancement des premières SICAV monétaires. Il a quitté le CCF en 1987 pour lancer le magazine Option Finance dont il est l’un des deux fondateurs et qu’il a quitté deux ans plus tard. Marché primaire à nouveau comme délégué général de l’UGP, puis comme président du directoire de l’établissement financier du groupe Ofivalmo où il a ajouté une expérience de dépositaire à son parcours qui s’est ensuite poursuivi comme dirigeant de BFT Gestion. Lors de la prise de contrôle de BFT Gestion par Amundi en 2011 il a rejoint Amundi où il est en charge des Affaires publiques.

Dans ce cadre il est un acteur engagé des évolutions réglementaires dans le domaine de la gestion tant à Paris qu’à Bruxelles ; Il participe à quelques groupes de Place et aux travaux de diverses associations professionnelles.

Marié, il est père de 4 fils et a 2 petits enfants.

Mise à jour le 12/04/2016

Événement

Reporting MIF, PRIIPs, S2, MMF ... : cohérence et qualité ? La proposition du Club AMPERE

Présentation

L’avalanche des dernières réglementations (AIFM, Solvency 2, EMIR, SFTR, MIF2, PRIIPs …) implique un effort sans précédent de reporting de toute nature. Ces rapports, qui impliquent les assureurs, les gérants d’actifs et les banquiers sont souvent conçus « en silo » par leurs régulateurs nationaux et européens. Il est sans doute nécessaire aujourd’hui de construire une vision globale de ces rapports pour un meilleur contrôle prudentiel et une plus grande efficacité.

En effet, alors que le déploiement de ces réglementations a engendré des investissements très conséquents, la production et l’exploitation des reportings s’avère coûteuse pour une qualité en-deçà du niveau attendu. La multiplication des données et des définitions, formats, acteurs et procédures d’échange crée de nombreuses duplications, sources d’incohérence, d’erreurs et d’imprécisions.

Il est ainsi devenu nécessaire de lancer une réflexion conduisant à la mise en place d’un point central d’entrée par lequel l’ensemble des données seraient mises à disposition des autorités qui bénéficieraient de droits d’accès propres. Les autorités nationales et européennes partageraient l’accès à cette base centrale, et les champs en seraient précisément définis sans ambiguïté sur les unités retenues. Cette base serait alimentée par des informations provenant de l’ensemble des acteurs de la production et de la distribution de produits financiers.

Depuis 2012, le Club AMPERE, initative française, travaille sur les échanges d’informations entre les différents acteurs de la distribution de services financiers. Les travaux sur Solvabilité 2 ont permis d’organiser les échanges entre les assureurs et leurs gérants d’actifs pour permettre à ces derniers de respecter leurs obligations réglementaires. Ces travaux ont été élargis au niveau européen avec la création de l’European Working Group. Cette base de travail s’étend aujourd’hui à d’autres réglementations : PRIIPs, MIF2, MMF... Ceci permet de capitaliser sur des données, des définitions et des modalités d’échange communes.

Cet atelier de l’EIFR vise à faire le point sur les travaux du Club AMPERE, la nature des bonnes pratiques opérationnelles qui en découlent, et les scenarios d’évolution pour diminuer les coûts des reportings et les rendre de meilleure qualité, en lien avec les exigences des régulateurs. 

 

  Public visé  

  • Responsables des opérations des sociétés de gestion
  • RCCI/RCSI
  • Responsable du suivi des investissements dans l’assurance
  • Responsables de reportings dans les établissements financiers

 

Objectifs

  • Faire le point sur les  attentes des régulateurs
  • Identifier les points communs entre les rapports
  • Proposer des solutions plus efficaces et moins coûteuses

Programme

8h30
Introduction
8h45
L’importance de l’optimisation des processus de reporting pour les sociétés de gestion
9h00
La qualité des données, une priorité pour les régulateurs
  • la vision de l’ESMA  
  • la vision de l’AMF

 

10h00
Les travaux du Club Ampère
  • Les informations communes
  • Les contraintes techniques
  • Les acteurs et les modes d’échanges  
10h30
Questions / Réponses / Conclusion
Retour à la liste