Présentation André Jacquemet

Intervenant

M. JACQUEMET André

Président
Global BPA

Biographie

il y a 15 ans, après avoir travaillé avec de grands cabinets de conseils en stratégie, André JACQUEMET a été invité à participer à la définition de la fonction «compliance » par la Commission Bancaire, et a fondé deux sociétés BPA, pour les activités de conseil et BPA-Institute pour les activités de formation et les solutions e-learning sur-mesure en particulier.

André JACQUEMET intervient comme référent expert auprès des directions générales.

La corruption, le blanchiment, la fraude fiscale, les embargos, la compliance, le contrôle interne et la gouvernance de l’entreprise sont ses sujets favoris.

De par ses travaux, André JACQUEMET est auteur de référence pour l’éditeur juridique LEXIS-NEXIS dans le domaine de la compliance et est reconnu, par l’OCDE, comme un «subject matter expert » en matière de lutte contre la corruption, il est aussi le co-rédacteur des normes ISO 19600 sur la compliance et de la norme ISO 37001 sur le système de management anti-corruption. André JACQUEMET est membre expert de la commission nationale française auprès de l'ISO.

Mise à jour le 20/06/2017

Événement

Corruption et Loi Sapin 2 : conditions pour un cercle vertueux ?

Présentation

Juin est la date d’entrée en application du nouveau dispositif dans les entreprises !

La lutte contre la corruption, si elle constitue un sujet ancien, devient pour les entreprises un enjeu totalement stratégique, considérant l’importance des enjeux. Les autorités américaines ont mis l’accent sur ce domaine, et devant l’ambiguïté des règles dans les autres pays en ont fait un domaine d’actions prioritaire avec des effets extraterritoriaux significatifs. La loi Sapin 2 constitue une réponse française à ce défi. Elle substitue notamment au Service Central de Prévention de la Corruption une nouvelle Agence Française Anticorruption.

Ce nouvel environnement est capital pour renforcer la crédibilité de la France en la matière, et donc sa souveraineté, mais à l’évidence aussi pour répondre à des dérives. Il est donc important de bien comprendre la nature de ces risques dans l’entreprise et de voir comment mettre en œuvre des procédures, bonnes pratiques et normes (ISO 37001) dans le cadre juridique français, en intégrant également les exigences des autres pays européens et des Etats-Unis. Il faut bien comprendre aussi la mission de la nouvelle Agence, et l’accent mis sur toutes les initiatives préventives qui sont aussi sa priorité d’action.

Le secteur financier est doublement concerné : directement comme toute entreprise - même s’il ne semble pas y avoir à ce stade de signalement significatif dans ce secteur en France - et au travers de son rôle d’intermédiaire de paiement. Ce secteur très réglementé a dû s’organiser pour la lutte anti-blanchiment. Il doit le faire aujourd’hui sans délai également pour la lutte contre la corruption, en capitalisant sur cette expérience.

Objectifs

  • Comprendre évaluer les risques de corruption dans l’industrie financière
  • Identifier les enjeux de mise en œuvre d’une politique anticorruption : risques, coûts, obstacles, limites et avancées
  • Entrevoir des solutions de mise en œuvre

Public visé

  • Secteur financier : Métiers de la Conformité, des Risques, du Contrôle interne, du Juridique, Directions commerciale et internationale  
  • Régulateurs
  • Avocats et Cabinets de conseil

Programme

8h30
Introduction
8h40
1. Pourquoi la prévention est-elle la priorité de la nouvelle Agence ?
9h00
2 . Un risque réel même dans la finance : cas pratiques, best practices

Témoignage d’un cadre dirigeant mis en cause dans une affaire internationale emblématique

9h45
3. Comment positionner la corruption par rapport au blanchiment ou à la fraude ? Comment s’organiser ? Limites ?
10h30
Pause
10h45
4. La mise en place d’un dispositif anti-corruption dans une institution financière internationale
11h30
5. La mise en place d’un programme de conformité dans une entreprise (non financière) internationale
12h15
6. La mise en œuvre juridique
12h45
Conclusion
13h00
Fin des échanges
Retour à la liste